Jean-Fran­çois Simard – Ini­tia­teur du recours col­lec­tif – Ex-employé et inves­tis­seur fraudé de One-Land, Lova­ganza, JF&G – Admi­nis­tra­teur concep­teur des sites et médias sociaux de Lovaganza-scandal.com

Je consi­dère l'AMF et l'appareil judi­ciaire du Qué­bec com­plices de fraudes cri­mi­nelles depuis 7 ans. Rien de moins. Je trouve com­plè­te­ment inac­cep­table et irres­pon­sable de la part d'un orga­nisme offi­ciel et de sur­croit, gou­ver­ne­men­tal, de lais­ser volon­tai­re­ment des gens se faire rui­ner aux vues et sus de tous sans rien faire !

27 Jan­vier 2021, 15:51

Mes­sage ouvert aux médias d'enquêtes et d'intérêt public – Pour dif­fu­sion immédiate

L'AMF et l'appareil judi­ciaire du Qué­bec com­plices de fraudes cri­mi­nelles depuis 7 ans.

Bon­jour à tous,

Mon nom est Jean-Fran­çois Simard et je suis à la fois vic­time et porte-parole d'un recours col­lec­tif en regard d'une fraude majeure de souche qué­bé­coise et à l'étendue inter­na­tio­nale et je suis dans ce dos­sier depuis 2012.

Je m'adresse ainsi publi­que­ment et ouver­te­ment aux médias du grand Mont­réal qui sont conviés à faire avan­cer la société en étu­diant cette his­toire de fraude de près, aux tra­vers de mul­tiples déboires légaux et dignes des plus grands scé­na­rios hollywoodiens.

Au final, cette his­toire, qui est deve­nue plus grande que son simple récit, entache lour­de­ment l'AMF, notre sys­tème judi­ciaire, les huis­siers, ainsi que tous les orga­nismes et ser­vices poli­ciers qui encadrent quelqu'onque acti­vi­tés cri­mi­nelles de fraude financières.

Je vous par­tage donc ici, un mes­sage assom­mant de conster­na­tions, envoyé hier, le 27 jan­vier 2021 à l'enquêteur de l'AMF, res­pon­sable de notre dos­sier depuis 2014. J'ai volon­tai­re­ment retiré le nom de l'enquêteur, car je ne le remets pas en cause direc­te­ment. Son nom a été rem­placé par M. l'enquêteur‑X.

 

J'invite les médias à me contac­ter pour plus de détails.

Le cour­riel envoyé:

mail-head-icons

CC:
M. Éric Girard «Ministre des Finances du Qué­bec», M. Simon Jolin-Bar­rette «Ministre de la jus­tice du Qué­bec», M. Syl­vain Thé­berge «Rela­tion médias de l'AMF», M. Paul Arcan «Ani­ma­teur Édi­to­ria­liste au 98,5», M. Guy A. Lepage «Émis­sion TLMEP Radio-Canada télé», «Émis­sion J.E» TVA, «Émis­sion Enquête Radio-Canada télé», Mme. Isa­belle Ducas «Finances» La Presse, M. Patrick Lagacé «Chro­ni­queur 98,5», ainsi que M. Ber­nard Drain­ville «Ex ministre et Chro­ni­queur 98,5».

Puisque l'enfant Qué­bec semble avoir de la dif­fi­culté à las­ser ses chaus­sures, j'ai ajouté 5 minis­tères de notre parent Cana­dien, qui j'espère, pour­ront venir nous ensei­gner les bases de l'enlassement et du cor­dages: [1] Jus­tice et pro­cu­reure géné­rale du Canada, [2] Affaires inter­gou­ver­ne­men­tales, [3] Sécu­rité publique et Pro­tec­tion civile, [4] Finances et [5] Affaires étran­gères. Main­te­nant, nous pour­rons peut-être légè­re­ment croire qu'ils seront aux par­fums de cette his­toire de fraude que le Qué­bec n'est visi­ble­ment pas capable de gérer seul.

 

Bon­jour M. l'enquêteur‑X.
Notez que ce cour­riel ne s'adresse pas à vous direc­te­ment, mais bien à l'ensemble de l'AMF. Je vous sug­gère de par­ta­ger ce cour­riel à vos col­lègues et autres hiérarchies.

Les ques­tions qui brûlent les lèvres

1. L'AMF est-elle une orga­ni­sa­tion effi­cace ou plu­tôt inutile dans ce genre de dos­sier de fraude ?

2. Réus­sit-elle à tra­duire ses man­dats d'enquêtes en accu­sa­tions et fina­le­ment, en sen­tences qui auront l'objectif de démo­ti­ver de futurs frau­deurs? Sinon, à quoi sert tout ce bras­sage de papier depuis 7 ans?

3. Est-ce que l'AMF du Qué­bec a un orgueil ?

4. Est-ce décou­ra­geant ou gênant de tra­vailler pour l'AMF, quand on inves­tit autant d'années sans réus­sir à faire rayon­ner la mis­sion pre­mière de votre ins­ti­tu­tion? Je com­pa­tis, car ça doit être vrai­ment démo­ti­vant, à la longue, pour un pro­fes­sion­nel, de déve­lop­per ce sen­ti­ment d'impuissance envers sa pro­fes­sion et la branche ins­ti­tu­tion­nelle qu'elle représente.

Vous avez quand même averti publi­que­ment la popu­la­tion pour la pre­mière fois en 2014. Il y a de ça 7 ans (84 mois d'enquêtes où j'inclus une esti­ma­tion de quelques légers mois d'études pour émettre votre pre­mière paru­tion) et de lire ce maigre tableau de résul­tats après 7 ans:
« 4 acteurs mineurs et de 3e ordre dans l'organisation de cette fraude à rece­voir des amendes qui demeurent, encore une fois, ultra-mineures sur une méga fraude inter­na­tio­nale de plus de 12 millions! »

Finan­ciè­re­ment, ça fait beau­coup de dépenses publiques, salaires, équipes d'enquêteurs, avo­cats, juges et salles d'audiences, pour aller cher­cher moins de 40 000 dol­lars en amendes auprès d'individus qui détruisent des vies avec ces mil­lions de dol­lars en fraudes cumu­lées. Si vous étiez une busi­ness, vous auriez un impres­sion­nant taux de ren­ta­bi­lité de médio­crité de 0.3 %. Et je ne comp­ta­bi­lise même pas les coûts sociaux et col­la­té­raux cau­sés par vos manquements.

Avouons qu'il est humain de recon­si­dé­rer l'ensemble de l'œuvre, l'analyser et de se poser des questions!

Il est incom­pré­hen­sible que vous ne com­pre­nez pas encore qu'il faille une inter­ven­tion poli­cière pour les arrê­ter, car ils le disent ouver­te­ment et sans aucune ambi­guité en cour, qu'ils n'arrêteront pas!  (ver­ba­tim effronté à l'appui – point #83 et #76 (Plu­sieurs exemples sont cités dans les ver­ba­tims et vont tous dans le même sens; qu'ils n'ont aucune inten­tion de s'arrêter). Il faut avoir énor­mé­ment de culot, de force et de convic­tions pour démon­trer autant d'arrognace en pleine cours. Ce qui nous amène à se deman­der d'où tirent-t-ils toute cette assu­rance pour se sen­tir autant au-des­sus de leur pro­cès pour une fraude aussi majeure?

Ce que je sais, c'est qu'on arrête bien du monde et pour beau­coup moins que ça. Dans ce cas-ci, mal­gré l'évidence imma­cu­lée de leur culpa­bi­lité, il n'y a aucune volonté ni aucun effort effec­tués par l'ensemble des pou­voir judi­ciaires pour mettre un terme à ce car­nage finan­cier, pour­tant simple à arrê­ter. Cela sou­lève beau­coup de ques­tion­ne­ments à savoir s'ils ne tirent jus­te­ment pas leur force tran­quille à par­tir d'une aide cor­rom­pue, tel­le­ment la situa­tion est invraisemblable.

Que faut-il de plus à votre atten­tion pour com­prendre une évi­dence aussi concluante ? Ce n'est pas nous qui vous l'affirmons, ils le clament haut et fort eux-même en cour tout en conti­nuant leurs sol­li­ci­ta­tions illé­gales, devant vous, dès qu'ils fran­chissent la portes de sor­tie leurs com­pa­ru­tions. Autre­ment dit, on est très loins de col­por­ter des rumeurs, mais des faits cri­mi­nels bien réels et tou­jours actifs.

Moi même, je col­la­bore à vous four­nir des preuves de leurs sol­li­ci­ta­tions en continu, depuis des années. (Pas jours ou semaines; Années!) Par chance que vous ne pour­chas­sez des tueurs en série, car vous auriez beau­coup de cadavres sur les bras ..et sur la conscience. Chose qui semble vous man­quer visi­ble­ment et qui j'espère, sera réveillée à la lec­ture de ce texte criant de réalités.

J'inclus les démarches et plaintes offi­cielles regrou­pée de 75 vic­times exé­cu­tée auprès du SPVM (Aucune – zéro nou­velles – depuis octobre 2017. Avons appris par des connais­sances per­son­nelles poli­cières (et non par un avis de la part du SPVM), que la SQ qui aurait hérité du dos­sier et encore là: Aucune – zéro nou­velles – depuis octobre 2017) – Innac­cep­table!  S'il y avait un ajout à faire au mot échec dans le dic­tion­naire, ce serait écrit: – Voir AMF ou Jus­tice Qué­bec – Répu­blique de banane au maquillage social lais­sant croire à une véri­table orga­ni­sa­tion politique.

5. Est-ce que l'AMF a vrai­ment les moyens de ses ambi­tions et de sa déno­mi­na­tion ? Est-ce un pro­blème poli­tique, de bud­get ou d'effectifs? Devons-nous regar­der ailleurs pour se pro­té­ger et trou­ver des solu­tions qui pro­tègent la popu­la­tion ? Quand une solu­tion ne fonc­tionne pas, on en essaie un autre.

Je trouve com­plè­te­ment inac­cep­table et irres­pon­sable de la part d'un orga­nisme offi­ciel et de sur­croit, gou­ver­ne­men­tal, de lais­ser volon­tai­re­ment des gens se faire rui­ner aux vues et sus de tous sans rien faire !

Est-ce le sys­tème judi­ciaire ou les lois qui sont affreu­se­ment mal faites ou mal rédi­gées pour en venir à ce point de les lais­ser libres de conti­nuer «tran­quille-pépère», leurs opé­ra­tions de fraude?

En atten­dant qu'un juge se décide un matin à fina­le­ment décla­rer la sen­tence 2 ans après le ver­dict de culpa­bi­lité…  (2 ans de vic­times sup­plé­men­taires) ..Ou qu'un avo­cat grâs­se­ment payé, décide que son agenda sera libre pour en dis­cu­ter.. Peut-être.. Éven­tuel­le­ment.. Dans 6 mois, parce qu'il a d'autres pro­cès plus impor­tant, comme disait son propre client..

Ou encore en atten­dant que la pan­dé­mie cesse ? Est-il néces­saire de sou­li­gner que la pan­dé­mie n'est pas une excuse rece­vable dans ce cas qui dure depuis 7 ans! Désolé pour votre fraude qui vous a mis à la rue madame, c'étair la pan­dé­mie com­pre­nez-nous! ..On aurait pu les arrê­ter il y a 4–5 ans, mais on se devait d'être vrai­ment et abso­lu­ment cer­tains de ne pas abattre le mau­vais arbre mort, pour­tant seul au milieu de ce champs de fleurs, com­pre­nez ? On était pas cer­tain cer­tain que c'était un pylône élec­trique en pleine toun­dra, comprenez..

Tel que men­tionné, ce n'est pas per­son­nel­le­ment dirigé sur vous M. l'enquêteur‑X, mais un ques­tion­ne­ment de société et ins­ti­tu­tion­nel. Je cherche à com­prendre ce qui ne fonc­tionne pas dans le sys­tème pour avoir si peu de résul­tats concrets, sur autant d'années de tra­vail et par autant d'intervenants.

C'est un peu comme lan­cer le mes­sage à la popu­la­tion que la fraude est payante, viable et envi­sa­geable. Manque juste les for­ma­li­tés d'imposition avec des T‑4  et for­mu­laires d'inscription !

Cela indique et confirme aux gens qu'il y a très peu de consé­quences aux actes de fraude si vous pla­ni­fiez et orga­ni­sez bien votre sys­tème frau­du­leux un temps soit peu. Que même si vous avez une amende ou une peine de pri­son, ça res­tera tou­jours un exer­cice bien ren­table, si vous divi­sez vos gains par années d'emprisonnement, ou en pour­cen­tage d'amendes ver­sus l'argent récolté frau­du­leu­se­ment (volé). Quand l'amende devient un frais fixe de dépense d'entreprise à gérer, tout comme leurs avo­cats qui sont indi­rec­te­ment sur leur pay­roll, c'est que la démarche démo­ti­va­tio­nelle ne fonc­tionne pas et qu'il faut pas­ser à une autre étape. Mais pour cela, il faut une réelle volonté clair de toute l'organigramme ver­ti­cal et hori­zon­tal en place. Dans ce cas-ci, c'est un silence com­plet, autant assour­dis­sant que stupéfiant.

En tant qu'observateur impli­qué et fraudé, ça me donne presque le goût d'aller (bien dit presque) au-delà de mes valeurs et prin­cipes per­son­nels, et ten­ter la chance de me refaire une santé finan­cière pour mes enfants et mes vieux jours avec une fraude simi­laire, car vous nous y encou­ra­gez presque! On a déjà la recette et la marche à suivre .. Et c'est beau­coup plus rapide que d'essayer de gagner sa vie hon­nê­te­ment ! En plus, les meilleurs avo­cats du pays seront gra­tuits pour vous!! – Payés par la fraude que vous vous organiserez !

Et encore plus chan­ceux, comme les accu­sés de ce dos­sier, qui sont léga­le­ment repré­sen­tés par nul autre que l'ancien archi­tecte du dépar­te­ment légal de l'AMF.  Vous avez bien lu!  L'AMF se bat contre son anciens chef juri­dique! Pour uti­li­ser une image simple : l'architecte de la pri­son est parti avec clés et plans pour aller s'affilier avec pri­son­niers fina­le­ment, et il mène un com­bat juri­dique contre ses anciens patrons, en connais­sant toutes les craques et cou­loirs secrets de la pri­son qu'il a lui même construit. Après, on se demande pour­quoi ces cri­mi­nels dorment sur leurs deux oreilles l'esprit tran­quille au point de nous faire com­prendre en pleine cour, qu'ils ont autres choses de plus impor­tant à faire que de s'occuper de ce pro­cès pour petites-gens. – «Mais que la plèbe leurs apporte vins et fro­mages dieux du ciel, qu'ils se sus­tentent un peu durant leur exa­pé­rant pro­cès. Milles excuses Milord et Milady» sommes-nous en train de dire et faire?

Ce n'est pas dif­fi­cile, ça fait 10 ans qu'ils opèrent: « On jase », ils ont cumulé au-des­sus de 12 mil­lions.. Moins leurs fara­mi­neuses dépenses et trains de vie ultra-deluxe pen­dant ce temps.. Ils ont réussi à cacher quoi, 3–4‑5 mil­lions.. Divi­sons cela par une sen­tence bon­bon et bien qué­bé­coise de 2 à 4 ans de pri­son.. Ça fait tou­jours bien plus d'un mil­lion par année.. Pas mal plus élevé que la moyenne sala­riale natio­nale.. En plus, ils auront les moyens de se payer de la pro­tec­tion et des free pass en-dedans et sau­ront bien s'entourer de nou­veaux com­parses pour conti­nuer.. M'a te dire qu'en sor­tant de là, ils seront mort de rire: Job done! ..Les deux pieds sur le pouf d'une belle plage en retraite anti­ci­pée.. Ça sonne bien comme plan.. En plus, t'es logé nourri dans la salle d'attente à bar­reaux.. Why not ? Se-disent-t-ils ! – On les com­prends presque ! Voyez-vous tran­qui­le­ment leurs plans?

Suis-je le seul à voir l'absurdité du mes­sage lancé par ce sys­tème et les per­cep­tions qu'elles engendrent?

Qu'ils soient tou­jours en opé­ra­tion et en sol­li­ci­ta­tion aujourd'hui, [1] soit plus de 7 ans après vos émis­sions de pru­dence, [2] fil­més en pleine fausses repré­sen­ta­tions à l'émission J.E., [3] mon­tagne de preuves de réci­di­visme réc­cu­rents sur plu­sieurs années, [4] des dizaines de témoi­gnages sur notre site en plus de 75 qui l'ont fait asser­menté pour le recours col­lec­tif et [5] fina­le­ment, avec leurs propres décla­ra­tions en cours, j'en arrive mal­heu­reu­se­ment qu'à une seule conclu­sion de faits:

« Vous êtes com­plè­te­ment décon­nec­tés de vos enga­ge­ments ins­ti­tu­tion­nels au point que l'AMF est ren­due elle-même dan­ge­reuse pour la société, puisque qu'elle vous regarde pas­si­ve­ment et volon­tai­re­ment vous faire entu­ber plu­tôt que cher­cher à vous protéger.

Quand un poli­cier observe agir un assas­sin sans rien faire, soit il est incom­pé­tent, soit il est com­plice. Vous, vous les regar­dez assas­si­ner le tra­vail de toute une vie pour cer­tains, et de plu­sieurs géné­ra­tions pour d'autres!

Per­son­nel­le­ment, je consi­dère votre sys­tème com­plice et cou­pable de toutes les fraudes qu'ils ont pu faire depuis votre pre­miers aver­tis­se­ments en 2014, Rien de moins !

Vous êtes res­pon­sable de la situa­tion dans laquelle se retrouvent indi­gne­ment et tra­gi­que­ment beau­coup de familles et plus de 650 vic­times qui auraient pu évi­ter leurs pièges, si vous aviez fait de réels efforts pour pro­té­ger la popu­la­tion, plu­tôt que de res­ter les bras croi­sés, à suivre et obser­ver leurs opé­ra­tions pen­dant 7 ans, para­ly­sés par la mélasse de votre propre laxisme!

Sou­mettre une simple men­tion noyée parmi les dizaines de mil­liers d'autres dans votre site web (mal conçu en plus), n'est défi­ni­ti­ve­ment pas ce que j'appelle "avoir un souci du citoyens très relevé !" »

Et en plus d'avoir été une des vic­times finan­cières, je suis même forcé de pal­lier votre manque de pou­voir et de moyens, à prendre de grands risques per­son­nels et judi­ciaires, pour main­te­nir seul cette pan­carte d'avertissenent publique qu'est mon site lovaganza-scandal.com, afin d'avertir la popu­la­tion que ces cri­mi­nels sont TOUJOURS en opé­ra­tion, parce que vous échouer lamen­ta­ble­ment. Nous sommes même sol­li­ci­tés par des médias inter­na­tio­naux (France‑2, Var-Matin qui titrait le 11 jan­vier der­nier, 2021, «Le tour­nage varois qui a viré à l’arnaque planétaire» pour les aider à cou­vrir cette fraude qui laisse une belle lueur d'incompétence reluire sur les auto­ri­tés qué­bé­coises.  -C'est pas des farces! ..C'est vous qui avez "l'autorité", mais il faut s'organiser et assu­mer seul les risques pour pro­té­ger la popu­la­tion à votre place!

Bien désolé M. l'enquêteur‑X, mais rendu à un cer­tain moment donné, je n'ai pas le choix en tant qu'observateur, en bonne conscience, que de sou­li­gner et mettre en lumière ce manque total de sérieux, d'efficacité et de résul­tats de la part de votre ins­ti­tu­tion. Lais­ser les gens se faire rui­ner devant vos yeux est impar­don­nable selon moi et les valeurs de la société dans laquelle je vie, m'inscris et souscris.

En ter­mi­nant, j'estime que les moyens et les pou­voirs de l'AMF du Qué­bec sont des plus déce­vants (le mot est très faible) et que votre faux stan­ding de faire comme si vous étiez une grande orga­ni­sa­tion sérieuse devient de plus en plus hon­teuse, inef­fi­cace, scan­da­leuse, incom­pé­tente et sans res­pect pour les citoyens qui vous sub­ven­tionnent dans un but de pro­tec­tion et pour lequel vous échouez com­plè­te­ment, du moins, dans ce dos­sier-là, qui se gonfle d'années en années, plu­tôt que de se résor­ber. Je ne vois aucun gain social de vous voir pel­le­ter vos pro­blèmes dans la cour des hopi­taux et orga­nismes sociaux qui devront prendre le relais des réper­cus­sions sociales cau­sées par vos manquements.

Votre sys­tème est une honte publique et totale.

Failed

Ce sera un plai­sir d'en dis­cu­ter un jour avec vous, sous de meilleures consi­dé­ra­tions et je réitère que ces com­men­taires ne sont pas diri­gés sur vous per­son­nel­le­ment, mais bien sur l'ensemble de l'œuvre du sys­tème com­plet qui inclut l'AMF et ses col­la­bo­ra­teurs d'activités para-judi­ciaires et policières.

Je vous prie d'agréer, mes salu­ta­tions les plus déçues et d'accueillir l'expression de mes sen­ti­ments les plus frêles envers ce sys­tème déshu­ma­nisé et au tra­vers duquel vous avez contri­bué, bien mal­heu­reu­se­ment et avec beau­coup de suc­cès, à ne pas avoir pris en charge suf­fi­se­ment rapi­de­ment, la mise à terme de cette hémor­ra­gie finan­cière et frau­du­leuse, avec la vigi­lance que requiert tout corps poli­cier. Le temps n'est plus aux aver­tis­se­ments, mais bien aux agis­se­ments. La situa­tion est pas­sée de grave à critique.

JF

Jean-Fran­çois Simard
Ini­tia­teur du recours collectif
Ex-employé et inves­tis­seur fraudé de One-Land. Lova­ganza, JF&G
Admi­nis­tra­teur concep­teur du site et médias sociaux de Lovaganza-scandal.com